Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 22:25

 

 

 

 

Collectif pour la contractualisation

 des professeurs des CMA                           A l’attention de madame Anne Hidalgo  

c/o UNSA Administrations parisiennes                                                               

 10, avenue Ledru-Rollin                                      Première adjointe au Maire de Paris 

75012 Paris

 

http://collectif-pour-la-contractualisation-des-professeurs.over-blog.com 

 

 

          

                                                                                  Paris, le 4 avril 2012

           

            Madame,

            Nous faisons appel à vous afin d’obtenir des réponses et surtout des avancées en ce qui concerne la contractualisation des professeurs des Cours Municipaux d’Adultes, presque tous vacataires.

            Nous nous sommes évidemment adressés à la direction de la DASCO, et les entrevues avec des représentants de la DRH, en particulier l’audience du 27/01/2011, s’étaient conclues par des assurances d’évolution qui n’ont pas été tenues.

En juin dernier, un collectif pour la contractualisation des professeurs des CMA s’est formé et a adressé, par l’intermédiaire de Thierry Delgrandi, secrétaire général UNSA, à madame Hélène Mathieu, directrice des Affaires scolaires, une lettre présentant nos principales revendications, avec copie à la DRH-DASCO et au Bureau du Statut et de la Réglementation. Nous n’avons jamais reçu de réponse.

Nous y demandions d’abord la reprise du processus de contractualisation des professeurs des CMA, amorcé en 2007, poursuivi au compte-goutte en 2008, au point mort depuis deux ans, en dépit de toutes nos requêtes appuyées par les syndicats UNSA-Snadem. Précisons que certains collègues enchaînent les vacations sans interruption depuis plus de vingt ans, et que l’ancienneté n’a jamais été prise en compte. Cette ancienneté dans la fonction indique pourtant assez et que l’emploi est pérenne et que l’enseignant en a bien assumé la charge.

Outre la prise en compte de l’ancienneté et la priorité à l’embauche des professeurs, nous demandions encore la réévaluation du temps plein et l’élaboration d’un règlement d’emploi. Les contrats établis en 2007 n’ont en effet rien à voir avec un contrat d’enseignant du secteur public : aucune corrélation entre heures de cours et heures consacrées aux tâches connexes, définition aberrante du temps plein. Nous avons donc demandé que le temps plein soit fixé à 18 heures d’enseignement par semaine assorties d’une heure annexe, sur les 36 semaines du calendrier scolaire.

Les professeurs ne peuvent que constater la contradiction entre le discours institutionnel sur la résorption de la précarité et la politique effectivement mise en œuvre, puisque de nouveaux professeurs vacataires ont été recrutés pour la rentrée 2011-2012, en même temps des sessions auparavant attribuées à des professeurs en charge d’enseignement aux CMA leur étaient retirées - une pratique nouvelle - uniquement pour ne pas avoir à les contractualiser (un plafond d’heures « à ne pas dépasser » ayant été arbitrairement choisi en 2007). En même temps que des enseignants se trouvent ainsi précarisés, les modalités de contrôle des cours ont été renforcées.

Enfin, la loi de déprécarisation 2012-347 du 12 mars 2012, aux modalités d’application récemment décidées, exclut de son champ les vacataires ; la DRH n’a pas souhaité convenir d’un calendrier pour examiner leur situation.

Nous sollicitons donc votre intervention auprès de nos instances administratives afin d’obtenir des réponses claires à nos requêtes, et des actes cohérents avec les discours.

Vous remerciant de votre attention et espérant que vous serez sensible à une situation qui présente, en matière de droits du travail, d’intéressantes bizarreries, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de notre considération respectueuse.


 

Le collectif pour la contractualisation des professeurs des CMA


 

Copie à Thierry Le Goff, Directeur des Ressources Humaines, et à Thierry DELGRANDI, Secrétaire Général UNSA

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by collectif-pour-la-contractualisation-des-profs
commenter cet article

commentaires

collectif-pour-la-contractualisation-des-profs 01/05/2012 12:36

Oui, l'utilisation actuelle du quota d'heures est scandaleuse, le cas de la collègue dont vous parlez n'est malheureusement pas unique. C'est plus qu'un effet pervers de la création des contrats en
2007. C'est une manière de gérer les RH.

Un professeur 30/04/2012 17:41

On vient de refuser la contractualisation d'une de mes collègues pour qu'elle ne dépasse pas les fameuses 380 heures, alors qu'elle a besoin de travailler plus pour s'en sortir financièrement et
que ce travail est actuellement sans attribution. Et son quota actuel auprès de la Ville ne lui permet pas d'accepter par exemple des missions d'intérim : c'est au-delà de la précarisation ! Elle
gagne 1000 euros par mois pour l'équivalent d'un quasi plein temps de l'Education Nationale ! Au secours !

collectif-pour-la-contractualisation-des-profs 24/04/2012 14:04

Voir aussi le rapport (il date mais est intéressant)actuellement en ligne sur l'emploi vacataire à la Ville:
http://www.paris.fr/politiques/Portal.lut?page_id=6313&document_type_id=4&document_id=14231&portlet_id=14230&multileveldocument_sheet_id=1129

Présentation

  • : COLLECTIF POUR LA CONTRACTUALISATION DES PROFESSEURS DE LA VILLE DE PARIS
  •  COLLECTIF POUR LA CONTRACTUALISATION DES PROFESSEURS DE LA VILLE DE PARIS
  • : Nous réclamons la contractualisation des professeurs faux vacataires de la ville de Paris. La prise en compte de l'ancienneté et une priorité à l'embauche.
  • Contact

Recherche