Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 14:37


Cours Municipaux d’Adultes, rentrée 2011-2012 : plusieurs dizaines de nouveaux précaires recrutés, aucune contractualisation.

 

La politique de précarisation se poursuit résolument aux CMA, réalité parfaitement inverse de la « déprécarisation » affichée par la Ville dans ses actions de communication institutionnelle.

 

Le bureau des CMA n’a pas répondu à la lettre du collectif transmise et soutenue par l’UNSA. 

 

Cet automne, le recrutement de davantage de précaires est carrément annoncé dans le bulletin d’information intitulé  « L’actu FLE-FOA des CMA », numéro 4 (octobre-novembre 2011), qui est envoyé aux professeurs de français de ces filières et dont le directeur de publication est Nadine Robert, chef du BCMA.

En page deux figure la liste de vingt nouveaux professeurs vacataires, à qui l’on souhaite aimablement la bienvenue.

Vingt vacataires de plus, rien que pour les cours de FLE-FOA... Toutes disciplines confondues, combien de nouveaux précaires ont été embauchés pour la rentrée ? On peut faire l’hypothèse d’une quarantaine au bas mot, car il y a eu d’autres « recrutements » en FOF, en anglais...

 

On lit en page quatre du même bulletin une « Procédure à l’attention des vacataires pour candidater aux cours d’été 2012 » qui montre comment le BCMA, pour attribuer les heures, prend soin de se soustraire au critère de contractualisation (qu’il s’est choisi). Voici cet édifiant passage :

 

 « Il vous est rappelé que vous ne pourrez candidater que si le total de vos heures effectué sur l’année civile en intégrant ces 60 heures éventuelles, est inférieur à 380 heures. La priorité sera donnée aux enseignants qui effectuent moins de 300 heures au cours d’une année scolaire. »

 

Vous êtes priés, chers collègues, et d’avaler la couleuvre, et de calculer vous-même. Candidatez pour juillet si vous ne présentez aucun risque de devenir un bon candidat au CDD. La dernière phrase confirme: le BCMA préfère que ses professeurs fassent peu d’heures. 

Le texte est signé Didier Fort, qui est (prenez une bonne inspiration) « Coordinateur général, Responsable de la coordination pédagogique, de la communication et de la démarche Qualité ».

On appréciera la qualité de la démarche (facile) ; quant à la pratique, elle est déjà bien ancrée : nombreux sont les collègues à qui, en cette rentrée, on a refusé des heures « pour ne pas dépasser les 380 heures ». Fatidiques 380 heures (nombre magique qui semble émaner d’une partie de 421 plus que d’une réunion sur l’emploi enseignant) qui ne représentent pourtant que 36% du « temps complet » tel que le BCMA l’a imaginé en 2007.


Vu que nulle réponse n’a été faite au collectif, et que dans le même temps le BCMA multiplie les emplois précaires, nous gagnerions sans doute à interpeller la DRH, les adjoints chargés des ressources humaines et de la vie scolaire (Maïté Errecart, Colombe Brossel) voire la 1re adjointe et le maire, sur la politique de recrutement de la DASCO depuis deux ans.

 

                                                                        Plusieurs professeurs

 

Partager cet article

Repost 0
Published by collectif-pour-la-contractualisation-des-profs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : COLLECTIF POUR LA CONTRACTUALISATION DES PROFESSEURS DE LA VILLE DE PARIS
  •  COLLECTIF POUR LA CONTRACTUALISATION DES PROFESSEURS DE LA VILLE DE PARIS
  • : Nous réclamons la contractualisation des professeurs faux vacataires de la ville de Paris. La prise en compte de l'ancienneté et une priorité à l'embauche.
  • Contact

Recherche