Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 19:29

La distanciation est une des mesures efficaces pour empêcher la propagation de l’épidémie. On pourrait croire qu’en un an, tout le monde le sait. L’ARS d’Ile-de-France la fait passer d’un à deux mètres, en précisant que le masque ne dispense pas des (autres) gestes barrières. Le site de la sécurité sociale préconise de « garder ses distances et éviter de se rassembler ». Le ministère du travail et de la santé, dans son protocole mis à jour le 16 février 2021, insiste sur la distanciation à un mètre à associer au port du masque et sur toutes mesures susceptibles d’éviter l’affluence. Malheureusement pour les milliers de Franciliens qui viendront s’inscrire à nos cours à partir du lundi 1er mars et pour leurs professeurs, l’information n’a pas pénétré les couches, les sous-couches et sous-sous-couches du millefeuille administratif municipal. Les enseignants des Cours d’Adultes de Paris chargés d’une formation au second semestre en ont reçu confirmation dans un mail du chef de service qui rappelle les gestes barrières du protocole sanitaire, sans mention aucune de la distanciation, sans un mot sur l’effectif maximum d’un cours. Les infos du site officiel sont aussi lacunaires. Dans la FAQ seulement, on trouve une mention vague (« entre 20 et 25 »). Et c’est reparti comme en octobre pour un bourrage des cours  orchestré par les gestionnaires municipaux ! Dans les filières prisées, on convoque au moins 25 candidats en « liste principale », auxquels on rajoute les 20 de la liste d’attente, tous le même jour à la même heure. Comment organiser une affluence maximale ? Comme ça. L’immuable réponse que les profs obtiennent de leurs coordinateurs témoigne d’un haut degré de divination: « Ils ne viendront pas tous ». Une certaine idée de la science statistique au service de la santé publique…

Ni Anne Souyris, ni Anne Hidalgo n’ont répondu à nos lettres. En cela, elles restent fidèles à la tradition « maison » : cécité, surdité et mutisme permettent d’ignorer tant de problèmes, qu’on ne voit vraiment pourquoi on écouterait les agents de terrain, en plus des recommandations sanitaires des autorités compétentes.

Heureusement, pour que nous gardions notre bonne humeur, en ce début d’année qui nous interdit les distractions du salon de l’agriculture, du théâtre et de la fête à Neu-Neu, et en attendant qu’on se tienne chaud lors de la rentrée, la Direction des Affaires Scolaires a tenu récemment une grande foire aux sigles. Nous avons échappé au SCALP d’un cheveu : nous travaillons désormais pour le SCAP. Les CMA ont mué en CAP, ce qui promet des dialogues réjouissants : « - Je prépare mon CAP aux CAP. - Plaît-il ? » Le sigle d’or est décerné, à l’unanimité du jury, au BOFSU de Notre-Dame. Il y a du Bureau là-dessous, et le F est sans doute ambassadeur de la langue française…

Bonne rentrée quand même, et contactez un syndicat en cas de problème ! N'hésitez pas à nous en informer aussi à l'adresse colleguesmai@gmail.com

Partager cet article
Repost0

commentaires